La liberté d’expression mise en péril en Israël

Jared Malsin

Jared Malsin, le rédacteur anglophone de l’agence de presse palestinienne Maan News, a été expulsé ce matin d’Israël. A leur retour de vacances en Tchéquie, le 12 janvier dernier, le journaliste américain et son amie Faith Rowold s’étaient vu refuser l’entrée sur le territoire israélien. La jeune fille avait été explusée jeudi 14 janvier tandis qu’une audience avait été accordée à Jared Malsin. Le journaliste est resté en détention dans une cellule de l’aéroport Ben Gourion à Tel Aviv  jusqu’à ce que tombe le verdict de son expulsion hier.

Selon les autorités israéliennes, Jared Malsin aurait « utilisé sa judaïté pour obtenir l’entrée dans l’Etat d’Israël ». Le journaliste aurait en effet évoqué l’éventualité d’immigrer en Israël en vue d’obtenir un visa. Les raisons évoquées pour sa détention sont donc « mentir aux officiers de la frontière », or il est illégal « entrer en Israël au moyen de mensonges ». Selon l’agence Maan News cette arrestation revêt tous les aspects de la censure et « ne peut s’expliquer que comme une mesure de rétorsion pour ses reportages sur la Palestine ». (voir BBC News).

Cet avis a par ailleurs été repris par le Comité de protection des Journalistes (Committee to protect journalists – CPJ) dont le coordinateur des programmes pour le Moyen-Orient, Mohamed Abdel Dayem, s’est exprimée en ces termes : « Forcer un journaliste qui n’a violé aucune loi à quitter Israël et les Territoires Occupés est inacceptable. Israel ne peut pas se cacher derrière le prétexte de la sécurité pour écarter des journalistes qui n’ont rien fait de plus que de maintenir une ligne éditoriale qui déplaît aux autorités. Israel devrait libérer Jared Maslin sans délai et l’autoriser à reprendre son travail ».

David Dadge, Directeur de l’Institut International de la Presse (International Press Institute – IPI) fait quant à lui remarquer que « Les autorités devraient reconnaître que le droit à la liberté de la presse s’applique à tous les journalistes, et pas seulement aux reporters qui écrivent en faveur de la politique gouvernementale d’Israël ».

Cette censure ne concerne pas uniquement les journalistes, comme le soulignent deux articles récents. Hier, le Washington Post (voir article) revenait sur les arrestations de plus en plus nombreuses d’opposants à la politique israélienne, que ceux-ci  soient Palestiniens, internationaux, ou même Israéliens. Le quotidien note en passant le changement opéré par les mouvements de protestation. Suite aux violences de la Seconde Intifada, les actions sont désormais calmes et légales, et rassemblent des activistes palestiniens et israéliens.

Aujourd’hui un article dans Haaretz souligne quant à lui la difficulté de plus en plus grande que rencontrent ceux qui travaillent dans les ONG dans les Territoires Palestiniens pour obtenir des visas de travail. « Israel refuses des visas de travail à la plupart des nationaux étrangers qui déclarent souhaiter travailler dans les Territoires Palestiniens, comme les professeurs étrangers pour les universités palestiniennes et les hommes d’affaires » explique le quotidien israélien.

La situation est inquiétante. Certains commentaires n’hésitent pas à comparer Israël aux régimes birmans ou chinois. Les actions des médias alternatifs ou des ONG sont essentielles pour la population palestinienne qui se sent souvent oubliée et incomprise. Priver les Palestiniens de ces fenêtres sur le monde équivaut à un peu plus étouffer chez eux l’espoir d’un avenir meilleur.(NJO)

~ par natjanne sur 20 janvier 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :