Les colons en guerre contre la prolongation du moratoire

La date du 26 septembre approche, et rien ne semble réellement avancer dans les négociations. La question est toujours la même : le moratoire sur la colonisation sera-t-il prolongé, comme le demandent les Palestiniens, appuyés en cela par les Etats-Unis et le reste de la communauté internationale, ou Benjamin Netanyahou décidera-t-il d’autoriser une reprise de la construction dans les colonies sous la pression de certains membres de son gouvernement ?

Pendant que le Premier Ministre israélien tergiverse sur la position à adopter, les partisans de la colonisation s’organisent. Selon RFI, les colons formeraient désormains des porte-parole afin de se faire entendre (La reprise des négociations de paix, vue de Cisjordanie, RFI, 14/9/2010).

La résistance contre le moratoire est donc à l’oeuvre, et transcende les différences politiques. Elle dresse d’une part certains membres du Likoud contre Netanyahou, leur leader, mais divise également l’opposition centriste de Kadima. Danny Dayan,  Président du Yisha, le mouvement des colons, a quant à lui déclaré qu’ils allaient « faire tout ce qui leur était possible pour renverser le Premier Ministre » s’il décidait de poursuivre le gel de la colonisation (Israeli settlers threaten to bring down Benjamin Netanyahu’s government, Telegraph, 13/9/2010).

Assis entre deux chaises, Netanyahou a tenté de négocier une reprise partielle de la colonisation, qui se limiterait aux grands blocs de colonies qui seraient englobés dans Israël en échange de terres accordées ailleurs aux Palestiniens. Seule la colonisation à l’Est du mur de séparation serait empêchée, alors que le mur empiète lui-même déjà sur le territoire palestinien tel que défini dans tous les précédents accords de paix. Mais cet arrangement-là, les partisans des colons n’en veulent pas non plus. Le vice-Premier Ministre Silvan Shalom, issu du Likoud, explique cette opposition : “Décider des frontières avant les négociations serait complètement stupide. Pourquoi devrions-nous décider quelles colonies doivent être supprimées de la carte déjà maintenant ? Est-ce ça le Likoud ? Est-ce pour cela que nous sommes revenus au pouvoir ? ” (MKs warn Steinitz: Budget won’t pass if freeze continues, Jerusalem Post, 14/9/2010).

Un rapport du mouvement israélien Peace Now révèle par ailleurs que même si le moratoire sur la colonisation est prolongé, quelque 11.000 habitations pourraient quand même être construites. Néanmoins, selon l’organisation, il est nécessaire de maintenir le moratoire. Dans le cas contraire, outre ces 11.000 précitées, on donnerait libre cours à la construction de 13.000 habitations supplémentaires (voir carte).

Au vu de ce tour d’horizon de la colonisation et de ses partisans, il semble fort à parier que Netanyahou soit obligé de céder le 26 septembre, laissant encore moins de chances aux négociations qu’elles n’en avaient déjà. Mais l’inquiétude vient davantage du fait que décrite ainsi, il est difficile d’imaginer ce qui freinera un jour la colonisation, les seuls qui semblent totalement s’opposer à la colonisation étant aujourd’hui trop peu nombreux que pour peser politiquement en Israël. (NJO)

~ par natjanne sur 15 septembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :