Israël, en totale impunité

Manifestation contre la colonisation à Issawiya, un quartier de Jérusalem-Est occupée ©Anne Paq/ActiveStills

Coup d’oeil révélateur sur l’année écoulée

Suite à l’attaque sur Gaza durant l’hiver 2008-2009, Israël avait déjà évité les sanctions internationales tout en laissant inchangée sa politique de blocus du territoire palestinien et cela malgré les appels de la communauté internationale à une ouverture.

L’année 2010 a confirmé la totale impunité avec laquelle Israël violait le droit international.

En février éclate le Dubaïgate révélant l’implication d’agents du Mossad dans le meurtre à Dubaï de Mohammed Al Mabhouh, un haut responsable de la branche militaire du Hamas. Début mars, alors que Joe Biden vient d’arriver au Proche-Orient afin de persuader les uns et les autres de retourner autour de la table des négociations, Israël annonce la construction de 1600 nouveaux logements dans la Jérusalem-Est occupée. Au sommet de Washington sur le nucléaire en avril, l’absence d’Israël est remarquée. Une façon pour le pays d’échapper aux critiques concernant ses supposées capacités nucléaires.

Fin mai, la Flotille de la Liberté, naviguant vers Gaza pour en briser le blocus et fournir du matériel de construction à la population subit une attaque des forces israéliennes dans les eaux internationales Résultat : neuf morts parmi les membres de la flottille, et de nombreux blessés. Les protestations internationales sont vives, les excuses d’Israël inexistantes, et les sanctions à son encontre aussi !

Début septembre, les pressions américaines forcent Mahmoud Abbas à se rasseoir à la table des négociations, sans condition. La reprise du processus de paix sera de courte durée, puisque le gouvernement israélien annonce la reprise de la colonisation le 24 septembre, et cela malgré les pressions internationales pour une prolongation du moratoire. Pendant ce temps, nombreux sont ceux qui dénoncent la colonisation israélienne accrue dans la Jérusalem-Est occupée, laissant peu de place à une solution négociée dans la ville sainte.

Face à cette impunité, l’Autorité Palestinienne semble impuissante. Seule la résistance civile semble pouvoir y mettre un terme. Les grandes puissances elles-mêmes semblent plier l’échine face à Israël. Après avoir été jusqu’à offrir une aide militaire faramineuse à Israël pour qu’un nouveau moratoire soit imposé à la colonisation, sans succès, les Etats-Unis déclarent vouloir relancer les négociations directes avec ou sans moratoire. Quant à l’UE, elle se cantonne définitivement au stade déclaratoire. Les conclusions du Conseil des Affaires étrangères de décembre 2009 et décembre 2010, ainsi que la prise de position en août en faveur d’Abdallah Abu Rahma – leader du mouvement non-violent contre le mur de Bil’in emprisonné en Israël – étaient prometteuses, mais n’ont en définitive jamais dépassé les simples paroles.

L’ONG Human Rights Watch vient de publier un rapport sur le caractère discriminatoire de la politique israélienne dans les Territoires Palestiniens occupés, montrant comment Israël privilégie systématiquement les colons. Les recommandations données en conclusion du rapport sont claires : la communauté internationale doit s’assurer qu’elle ne contribue en rien aux violations des droits humains des Palestiniens dues à la colonisation, notamment en assurant les produits issus des colonies de tarifs préférentiels, et donc exiger l’application de la règle d’origine et un étiquetage clair. Cette recommandation pourrait facilement être mise en place par l’UE. (NJO)

~ par natjanne sur 25 décembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :